Auto-protection

Auto-protection

Selon la Déclaration des Nations Unies sur les Défenseurs des droits de l’Homme en 1998, les autorités gouvernementales se doivent de protéger les individus et groupes qui promeuvent et défendent les droits humains. Malheureusement et dans de nombreux cas, les gouvernements et responsables publiques sont à l’origine de répressions et attaques à l’encontre des défenseurs de droits humaines (DDH) ou ferment les yeux face à ces défenseurs à la merci d’acteurs non gouvernementaux. 

Notre expérience a démontré que tout individu, organisation et communauté dispose de capacités qui lui permettent de confronter les attaques ou actes d’agression et de revendiquer leur droit à défendre les droits humains de manière pacifique. Néanmoins, un soutien externe et un suivi sont souvent nécessaires dans le développement et le renforcement de ces capacités, en particulier lorsque les risques rencontrés quotidiennement sont élevés et constamment changeants.