Les Femmes Qui Défendent Les Droits De L´homme - Alejandra Ancheita

Protection International mène un entretien avec Alejandra Ancheita

Alejandra Ancheita, the newest Laureate of the 2014 Martin Ennals Award for Human Rights Defenders visited Brussels in November 2014. Protection International (PI) was able to sit down with her.

Alejandra Ancheita, dernière lauréate du prix Martin Ennals pour les défenseurs des droits de l’homme a visité Brussels en novembre 2014. Protection International (PI) a pu discuter avec elle.

Alejandra, avocate et défenseuse mexicaine des droits de l’homme, est aussi la fondatrice et la Directrice de Proyecto de Derechos Económicos, Sociales y Culturales. Pendant 15 ans, avec son organisation ProDESC, elle a aidé les travailleurs, les immigrants et les communautés autochtones à défendre leurs terres et leurs droits économiques, culturels et sociaux contre les entreprises transnationales.

Malgré avoir été l’objet de menaces, de surveillance et d’une campagne de diffamation dans les médias nationaux, Alejandra et son équipe travaillent pour dénoncer les violations des droits de l’homme. Grâce à son travail, elle a reçu une reconnaissance internationale et il est à espérer que cela offrira une protection à son équipe.

Alejandra a parlé avec PI de sa motivation et ses opinions sur la sécurité des défenseuses des droits de l’homme, le mécanisme de protection gouvernementale et les perspectives d’amélioration pour les défenseurs des droits de l’homme au Mexique à l’avenir.

Protection International: Comment êtes-vous devenue une défenseuse des droits de l’homme

Alejandra Ancheita: La principale motivation pour moi de travailler pour les droits de l’homme au Mexique a commencé avec ma famille. J’ai grandi dans une famille où les deux valeurs principales que nos parents nous ont instillées à moi et à mes sœurs étaient que la dignité humaine est possible dans notre vie et que chaque personne a le droit d’être traitée de manière égale. Ils nous ont appris que ce droit n’appartenait pas qu’à une minorité privilégiée.

J’ai grandi avec ces idéaux et j’ai continué à être guidée et motivée par eux pendant mes études de droit à l’université. J’ai appris à utiliser la loi comme un outil et comment mettre en pratique ces deux principes fondamentaux de ma famille – d’une vie digne et une vie de respect et d’égalité pour tous et pour toutes.

PI: Comment restez-vous motivée ?

AA: Je reste motivée malgré les risques, menaces et mêmes frustrations car je vois que petit à petit, nous pouvons créer un espace pour l’accès à la justice. Dans un pays comme le Mexique, l’impunité et la corruption sont des faits quotidiens. Avec chaque petite victoire, vous renouvelez votre conviction de l’importance de votre travail, de l’impact que vous avez et comment cela a également un impact sur les autres. D’autres, qui normalement, n’ont aucune chance d’avoir accès à la justice telle qu’elle doit être garantie par le gouvernement mexicain.

_________________________________________________________________________________________________________

« Avec chaque petite victoire, vous renouvelez votre conviction de l’importance de votre travail, de l’impact que vous avez et comment cela a également un impact sur les autres. »

_______________________________________________________________________________________

PI: Quelles sont les menaces que vous rencontrez et d’où viennent-elles ?

AA: Les menaces que je reçois sont des menaces qui sont destinées à perturber ma vie et mon intégrité physique. Elles sont dirigées contre moi, mais aussi envers mon équipe et nos familles. C’est très compliqué d’identifier d’où viennent ces menaces et ensuite de les confronter.

Ces menaces sont spécifiques au genre quand elles sont dirigées vers les défenseuses des droits de l’homme. Cela est lié à la sexualisation de la violence contre les défenseuses des droits de l’homme. Souvent, les menaces contre les défenseuses consistent à utiliser de la violence sexuelle ou de menacer de le faire. Je pense qu’il y a une vraie différence entre la violence et l’intimidation exercées contre une défenseuse et un défenseur.

En outre, les menaces contre les défenseuses sont presque toujours effectuées autant envers elle qu’envers sa famille. Quand la sécurité d’une défenseuse est mise en cause, ainsi que la sécurité de son réseau social, l’impact de la menace devient plus profond.

PI: Les mesures de protection and de sécurité pour les défenseurs des droits de l’homme sont-elles suffisantes au Mexique ?

AA: Non. Je pense que les mesures de protection actuelles pour les défenseurs des droits de l’homme au Mexique sont insuffisantes. Le réseau national des défenseurs des droits de l’homme a documenté environ 300 nouvelles menaces et attaques contre les défenseuses cette année.

_________________________________________________________________________________________________________

« Je crois que les gens qui travaillent sur d’autres mécanismes de protection pour les défenseurs et défenseuses des droits de l’homme doivent commencer à prendre en compte le genre. »

_________________________________________________________________________________________________________

Particulièrement, la protection offerte par le mécanisme fédéral à l’égard des défenseuses. Ce mécanisme a été créé et développé à partir d’un point de vue dans lequel les spécificités de genre n’ont pas été prises en compte.

Je crois que les gens qui travaillent sur d’autres mécanismes de protection pour les défenseurs et défenseuses des droits de l’homme doivent commencer à prendre en compte le genre. Ensuite, des mécanismes peuvent être développés qui ciblent le genre et les différentes vulnérabilités qui existent entre les défenseurs et les défenseuses qui pourrait conduire à des situations violentes et à risque.

PI: Comment améliorer les mécanismes de protection?

AA: Nous devons prêter attention à l’obligation de prise en charge globale et efficace du gouvernement mexicain pour protéger et garantir le travail des défenseurs et des défenseuses des droits de l’homme dans des conditions de sécurité.

 

L’un des moyens les plus efficaces d’améliorer la protection et la sécurité pour les défenseurs et défenseuses est de les rapprocher de la société civile. Les mesures de protection pourraient être améliorées en utilisant les données et l’information que documentent des organisations de la société civile. Le gouvernement mexicain pourrait utiliser cette information et former une politique qui est plus proche des besoins des défenseuses des droits de l’homme.

_________________________________________________________________________________________________________

« L’un des moyens les plus efficaces d’améliorer la protection et la sécurité pour les défenseurs et défenseuses est de les rapprocher de la société civile. »

_________________________________________________________________________________________________________

Traduction: Diane Louys

Restez en contact

Abonnez-vous à notre newsletter

Passez le mot