Burundi: La Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme (CNIDH) a invité Protection International à une table ronde pour discuter des questions touchant les défenseurs des droits humains dans le pays et d'analyser le contenu d'un projet de loi publique pour protéger les défenseurs des droits humains, établi par la CNIDH.

Protection International a contribué en partageant son expertise dans les domaines suivants:

  • Approvisionnement des détails sur les processus législatifs similaires en Amérique latine, où certaines politiques publiques sur la protection des défenseurs des droits humains ont déjà été mises en œuvre
  • partage d'une compilation des meilleures pratiques et des leçons apprises identifiées par PI.
  • analyse du projet de loi en faisant des suggestions sur l'enrichissement de son contenu.

L'expérience du Burundi va également s’ajouter à l'expertise de PI. Nous allons apprendre de leur voyage et le partager avec d'autres défenseurs des droits humains dans les différents pays.

Malgré le rétrécissement des libertés pour les défenseurs des droits de l'homme au Burundi, la société civile locale continue à s'organiser et à trouver des moyens de se protéger, tout en soulignant que le principal devoir de l'Etat en ce qui concerne les défenseurs est de leur fournir une protection spéciale.

Avec le soutien du Bureau des Nations Unies au Burundi, le 20 Mars, la Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme (CNIDH) a organisé une table ronde sur la situation des défenseurs des droits humains, impliquant un grand groupe des organisations de la société civile, qui fait suite à un processus de consultation qui avait commencé au début de l’année 2013.

A cette occasion, le but de la réunion était de fournir une mise à jour sur ​​les menaces et les risques actuels encourus par les défenseurs des droits humains; d'analyser le contenu d'un projet de loi pour protéger les défenseurs des droits humains préparés par la CNIDH; de partager des expériences comparables à d’ autres pays qui ont des initiatives similaires; et de parvenir à un accord sur le moyen de promouvoir une telle loi et toute autre initiative conduisant au même but.

Protection International (PI) a contribué en partageant les détails des processus législatifs similaires en Amérique latine, où les politiques publiques sur la protection des défenseurs des droits humains ont déjà été mises en œuvre, ainsi qu 'une compilation des meilleures pratiques et des leçons apprises, qui avaient été identifiées par PI. Nous avons également analysé le projet de loi et fait la suggestion d'enrichir son contenu.

Les organisations burundaises ont présenté les initiatives qu’elles ont menées, comme la création spontanée d'une coalition nationale des organisations de la société civile. Après la table ronde, les participants se sont convenus de préparer une stratégie de plaidoyer afin de promouvoir l'approbation du projet de loi et de la sensibilisation, avec la participation des médias, de la légitimité du travail des défenseurs des droits humains au Burundi.

Protection International (PI) continuera à soutenir la CNIDH et les initiatives lancées par la société civile burundaise, non seulement pour renforcer les mesures de protection pour les défenseurs locaux des droits humains, mais aussi parce que cette expérience burundaise peut conduire à des stratégies efficaces à partir desquelles PI peut apprendre et partager avec d'autres défenseurs des droits humains dans les différents pays.