Défi de poésie des défenseur·e·s des droits humains

Créé par : Protection International, ProtectDefenders.eu et University of York


 

Clique aqui para visualizar o conteúdo desta página em português.

Tafadhali bonyeza hapa kuona yaliyomo kwenye ukurasa huu kwa Kiswahili.

กรุณาคลิกที่นี่เพื่อดูเนื้อหาของหน้านี้ในภาษาไทย

 

Une année entière s'est écoulée depuis le lancement de notre campagne #StayWithDefenders, et nous souhaitons attirer l'attention sur tous et toutes les défenseur·e·s des droits humains qui poursuivent inlassablement leur travail malgré le fait que la COVID-19 fait rage.

 

Afin de rendre hommage aux défenseur·e·s des droits humains qui ont souffert, qui ont réussi, qui se sont battu·e·s et qui sont tombé·e·s, Protection International, ProtectDefenders.eu et le Centre for Applied Human Rights (CAHR) de l'Université de York lancent un défi poétique pour tou·te·s les créatif·ive·s, les militant·e·s et les défenseur·e·s des droits humains. L'année qui vient de s'écouler a été difficile et, en ces temps de deuil et de lutte collective, nous aimerions encourager la communauté des droits humains à prendre le temps de s'exprimer. En reconnaissant le pouvoir de l'émotion et sa relation avec la protection, ainsi que les capacités de guérison de l'art, c'est l'occasion de creuser et de réfléchir à ce que nous avons traversé en tant que société globale et interconnectée - en regardant où nous sommes maintenant, et où nous aimerions aller à partir de maintenant.

 

Parlez-nous des questions relatives aux droits humains qui sont les plus importantes pour vous, notamment en ce qui concerne le droit de défendre les droits humains. Racontez-nous vos histoires de l'année écoulée. Dites-nous quels droits humains vous continuez à défendre et pourquoi. Dites-nous votre vision d'un avenir dans lequel les droits humains sont respectés et protégés. Votre témoignage peut être personnel ou impersonnel. Elle peut prendre la forme d'une vidéo d’un slam de poésie de 3 minutes ou d'un haïku écrit. Nous encourageons la créativité et nous acceptons les poèmes en vidéo, en audio ou sous forme écrite.

 

Il s'agit d'un concours gratuit, dont l'entrée est libre. Les défenseur·e·s des droits humains sont vivement encouragé·e·s à poser leur candidature et toutes les voix sont les bienvenues, sans distinction d'âge, de sexe, d'orientation sexuelle, de nationalité, de statut migratoire, d'identité ethnique ou de toute autre catégorie. Il n'est pas nécessaire d'avoir une expérience préalable dans la poésie pour participer. Tous les niveaux sont les bienvenus, y compris les débutant·e·s.

Les trois premier·e·s gagnant·e·s du concours :

  • recevront un prix de 200 euros pour la première place, 100 euros pour la deuxième place et 50 euros pour la troisième place ;
     
  • recevront un trophée #StayWithDefenders fabriqué à la main ;
     
  • seront invité·e·s à participer à une lecture virtuelle de poèmes en direct afin de présenter leur travail aux principales parties prenantes internationales ;
     
  • verront leurs poèmes publiés sur le site Internet et les médias sociaux de Protection International, ainsi que sur tout autre rapport d'organisation liée au droit de défendre les droits humains ; et
     
  • recevront une inscription gratuite au nouveau cours de formation en ligne de Protection International « Gestion de la sécurité et de la protection pour les défenseur·e·s des droits humains et les organisations sociales »

EN OUTRE, LES 5 MEILLEURS POÈMES DANS CHAQUE LANGUE SERONT PUBLIÉS DANS UN LIVRET DE POÉSIE.


 

Veuillez soumettre vos pièces via le formulaire de soumission en ligne avant le 30 novembre 2021. Les soumissions doivent inclure :

  • nom de l'auteur·e ;
     
  • adresse électronique ;
     
  • brève biographie (3-5 phrases) ;
     
  • numéro de téléphone ;
     
  • autorisation de publication ;
     
  • transcription du poème (si soumis en format vidéo ou audio) ;
     
  • formulaire de consentement pour les moins de 18 ans.

 

 

Qui sont les défenseur·e·s des droits humains (DDH) ?


« L’expression « défenseur des droits humains » ou « défenseur des droits de l’homme » désigne toute personne qui, individuellement ou en association avec d’autres, œuvre à la promotion ou à la protection des droits de l’homme de manière pacifique […] Les défenseurs des droits humains interviennent à propos de toutes sortes de situations en rapport avec les droits de l’homme, par exemple les exécutions sommaires, la torture, les arrestations ou détentions arbitraires, les mutilations génitales féminines, la discrimination, les problèmes d’emploi, les expulsions forcées, l’accès aux soins de santé ou les déchets toxiques et leurs effets sur l’environnement. […] Ils s’occupent parfois des droits de certaines catégories de personnes, par exemple les femmes, les enfants, les autochtones, les réfugiés et les personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays, les lesbiennes, les gays, les bisexuels, les transgenres et les personnes intersexes, les personnes handicapées ainsi que les minorités nationales ou linguistiques. » (Nations Unies)

 

Plus simplement, les défenseur·e·s des droits humains sont des personnes ordinaires qui défendent les droits humains par leurs paroles et leurs actions. Les défenseur·e·s des droits humains sont des militant·e·s et des artistes qui s'efforcent de créer un monde meilleur pour chacun·e d'entre nous.

 

Qu'est-ce que le droit de défendre les droits humains (DDDH) ?


 

L'article 1 de la Déclaration des Nations Unies sur les Défenseurs des Droits Humains stipule ce qui suit : « Chacun a le droit, individuellement ou en association avec d’autres, de promouvoir la protection et la réalisation des droits de l’homme et des libertés fondamentales aux niveaux national et international. » Cela signifie que non seulement nous avons droit à tous les droits humains énumérés dans la Déclaration universelle des droits humains, mais que nous avons aussi le droit de nous exprimer et de nous lever - par des protestations, des chansons ou tout autre moyen de rassemblement, d'organisation et d'expression - pour veiller à ce que ces droits soient respectés. Le droit international des droits humains établit et protège le droit de défendre les droits humains comme un droit autonome et indépendant.

 

Règles du défi :


  1. Le poème peut être écrit dans n'importe quel style poétique et traiter de n'importe quelle question relative aux droits humains. N'hésitez pas à vous inspirer de la Déclaration Universelle des Droits Humains ou de la Déclaration sur les Défenseurs des Droits Humains.
     
  2. Les poèmes peuvent être soumis sous forme de vidéo, d'audio ou de texte. Si vous soumettez une contribution multimédia, veillez à envoyer également une transcription textuelle de votre poème. Si votre poème se classe parmi les 50 premiers, nous inclurons cette transcription dans la publication finale.
     
  3. Tous les poèmes doivent être soumis en anglais, espagnol, français, portugais, thaï ou swahili.
    1. Les poèmes multilingues sont les bienvenus, pour autant qu'ils soient accompagnés de traductions claires.
  4. Le poème dans son intégralité doit être une œuvre originale de la personne qui participe au concours. Le plagiat est une infraction grave et ne sera pas toléré. Nous n'accepterons pas les poèmes déjà publiés.
     

  5. Un seul poème par personne est autorisé.
     

  6. Les poètes de tout âge peuvent soumettre leur matériel, mais les moins de 18 ans devront également soumettre un formulaire de consentement avec la signature de leur parent ou tuteur·rice.
     

  7. Les textes soumis au concours doivent comporter au moins 3 lignes mais ne peuvent dépasser 2 000 caractères (avec les espaces, soit environ 300 mots). Toute soumission qui dépasse ces limites sera automatiquement disqualifiée. Le titre du poème ne compte pas comme une ligne et n'est pas inclus dans le nombre de caractères. Pour assurer une bonne linéature, veuillez utiliser la touche "Entrée" pour commencer une nouvelle ligne, en indiquant tous les sauts de ligne intentionnels.
     

  8. Les poèmes contenant un langage vulgaire, offensant ou tout à fait inapproprié ne seront pas acceptés.
     

  9. Les poèmes recevront des points bonus s'ils :

    1. utilisent l'expression « Stay With Defenders » à un moment donné ou d'une manière créative. Ces mots ne doivent pas nécessairement être dans l'ordre, ni en anglais ;

    2. utilisent des récits positifs pour décrire le travail des défenseur·e·s et des collectifs des droits humains.

 

Conditions générales du concours de poésie

 

À propos du concours

L'objectif de ce concours de poésie est d'encourager les défenseurs des droits humains à utiliser le pouvoir de la poésie pour une réflexion approfondie et une inspiration créative ; de soutenir les artistes et les militant·e·s culturel·le·s qui s'attaquent à des questions difficiles en matière de droits humains ; de faire reconnaître l'importance de la créativité en temps de crise ; de discuter du droit de défendre les droits humains d'une manière nouvelle et accessible. Cette initiative est organisée par Protection International, ProtectDefenders.eu et University of York. Il n'y a pas de frais d'inscription pour participer à ce défi poétique.

 

Notifications de confidentialité

Certaines des informations que l'on vous demande de fournir sur ce formulaire sont des informations personnelles, telles que votre nom et vos coordonnées. Ces informations sont collectées dans le but d'identifier l'auteur·e, de communiquer avec lui·elle et de promouvoir sa participation au concours de poésie. Ces informations seront uniquement mises à la disposition des organisateur·rice·s de l'événement et ne seront pas communiquées à d'autres tiers. Les informations soumises par le biais de ce formulaire seront traitées conformément au règlement général sur la protection des données (RGPD) de l'Union européenne.

 

Droit d’auteur

Le droit d'auteur pour les œuvres reste la propriété unique et exclusive de l'artiste et de l'activiste. Les termes de référence/contrats donneront aux organisateur·rice·s le droit limité de reproduire, d'afficher publiquement, de distribuer et d'utiliser autrement les œuvres en relation avec le travail de Protection International, de ProtectDefenders.eu ou du Centre for Applied Human Rights de l'Université de York et comme exemple de travail commandé par le biais du financement des bailleurs de fonds. L'utilisation du travail de l'artiste se fera uniquement à des fins non commerciales. L'artiste sera dûment accrédité·e pour l'utilisation de son œuvre.

 

Confidentialité et éthique

Les organisateur·rice·s discuteront de l'anonymat, de la confidentialité et d'autres questions éthiques avec les artistes et les militant·e·s au fur et à mesure qu'elles se présenteront en rapport avec les résultats du Défi.

 

Contact

Toutes les demandes de renseignements doivent être adressées à Tommaso Ripani (tommaso.ripani[@]protectioninternational.org) ou Meredith Veit (Meredith.veit[@]protectioninternational.org)
 

Conditions générales supplémentaires

 

  • Chaque participant·e consent à ce que les organisateur·rice·s utilisent et publient son inscription, y compris le nom et l'âge du/de la participant·e, ainsi que toute photographie et/ou séquence vidéo du participant aux fins du concours de poésie, y compris mais sans s'y limiter :
    • Le téléchargement de l'inscription sur les sites Web des organisations ;
    • La promotion du concours de poésie dans les médias, tant imprimés qu'en ligne ;
    • L'affichage et la promotion lors de tout événement associé au concours de poésie, y compris la cérémonie de remise des prix et la lecture virtuelle de poésie ;
    • D'autres activités non commerciales liées à la campagne de sensibilisation « Stay With Defenders ».
       
  • Dans tous les cas susmentionnés, les organisateur·rice·s du défi accréditeront l'artiste de manière appropriée.
     

  • Les contributions ne doivent contenir que de la musique dont vous avez obtenu les droits d'utilisation, le cas échéant.
     

  • Veuillez limiter la promotion d'entreprises individuelles en tant qu'élément central de la participation.
     

  • Chaque participant·e accepte que les organisateurs n'accordent une compensation financière aux trois premier·e·s gagnant·e·s qu'avec le montant spécifique et unique stipulé dans l'appel à poèmes. Chaque participant·e déclare qu'il·elle ne cherchera pas, maintenant ou à l'avenir, à obtenir une compensation financière de la part des organisateur·rice ·s pour l'utilisation de sa participation ou de toute photo ou vidéo le·la concernant.
     

  • L'évaluation du concours de poésie sera effectuée par un jury composé de professionnel·le·s dont la langue maternelle ou la langue parlée est celle du poème soumis.
     

  • Le jugement sera anonyme et noté à l'aide d'une grille de points. Les critères sur lesquels les inscriptions seront jugées comprendront, sans s'y limiter, les éléments suivants :

    • Pertinence par rapport aux droits humains et au droit de défendre les droits humains ;

    • Clarté et utilisation efficace de la langue ;

    • Créativité et originalité ;

    • Présentation générale/exécution du poème ;

    • Etc.
       

  • Les décisions du jury concernant tout aspect du concours de poésie seront définitives et contraignantes. Nous n'avons pas la capacité de fournir un feedback individuel à chaque candidat·e.
     

  • Les gagnant·e·s du concours de poésie seront informé·e·s par courrier électronique. Les noms des gagnant·e·s seront publiés sur le site Web de Protection International.
     

  • La lecture virtuelle de la poésie et la cérémonie de remise des prix devraient avoir lieu en février 2022.
     

  • L'acceptation de tout prix découlant de la victoire au défi est conditionnée par la signature des documents qui seront distribués aux gagnant·e·s. Les organisateur·rice ·s ne procéderont à aucun ajustement des prix disponibles en fonction de leur pertinence. Les prix sont non transférables et non échangeables.Les prix ne peuvent être transférés ou vendus à un prix supérieur, offerts en tant que prix ou incitation, emballés ou utilisés de toute autre manière à des fins publicitaires, promotionnelles ou commerciales.
     

  • Si le prix n'est pas réclamé pendant un mois à compter de l'envoi de l'avis, les organisateur·rice·s ont le droit de déterminer un autre gagnant·e ou non.