10/07/2018 - Le vendredi 13 juillet 2018 est le triste anniversaire de l'emprisonnement du défenseur burundais des droits humains Germain Rukuki. Les ONG internationales, les procédures spéciales de l’ONU et l’Union européenne appellent les autorités burundaises à le libérer.

Germain Rukuki est un défenseur des droits humains burundais, arrêté le 13 juillet 2017, et détenu depuis lors. Le 26 avril 2018, Germain Rukuki a été condamné par la Haute Cour de Ntahangwa au Burundi à 32 ans de prison, pour des actes qu'il n'a pas commis - une peine sans précédent pour un défenseur des droits humains au Burundi. Il a fait appel de sa condamnation le 29 mai dernier.

Le 11 juin 2018, Germain a dû subir une opération chirurgicale à l'hôpital de Ngozi après s'être fracturé la cheville et s'être blessé à l'épaule droite en prison. Il a été transféré à la prison de Ngozi le 18 juin, alors qu'il était encore dans un état critique. Pour recevoir un traitement médical adéquat, il a demandé une libération sous caution le 26 juin.

Protection International appelle vivement les autorités burundaises à :

  • Libérer Germain Rukuki sous caution à des conditions raisonnables ;
  • Veiller à ce que Germain Rukuki reçoive un traitement médical adéquat et des soins de réadaptation complets dans un hôpital afin d'éviter toute séquelle à long terme de ses blessures ;
  • Garantir en toutes circonstances l'intégrité physique et psychologique de Germain Rukuki ;
  • Garantir l'équité dans la procédure d'appel de son jugement.

 

La communauté internationale a demandé la libération de Germain à plusieurs reprises :

 

Pour toute question relative aux médias et pour toute interview, veuillez contacter ao [at] protectioninternational.org - +32 2 609 44 05.