Autour de 100 arbres de caoutchouc ont été détruits la nuit dernière, le 21 mai, dans la communauté de Klong Sai-Pattana, en Thaïlande, un village membre de la Fédération des paysans du sud de la Thaïlande (ou The Southern Peasant Federation of Thailand (SPFT).

La SPFT, un mouvement de personnes et de fermiers militant pour une réforme agraire afin de s’opposer au système de compagnies privées qui domine les travailleurs et les fermiers en Thaïlande aujourd’hui, est basée dans la province de Surat Thani et possède 6,500 hectares de terres divisées en 6 communes appartenant aux provinces de Surat Thani, Krabi et Chumpon.

La mission de ce mouvement est de protéger les droits des paysans en les organisant en une force collective, capable d’obtenir des concessions de terres et de mener à bien des initiatives alternatives de développement communautaire.

Selon les dires de la SPFT, il ne s’agit pas de la première action menée à l’encontre du mouvement et de ses membres.

Le 16 août 2014, deux “mafias” locales ont amené 50 soldats afin de mener des recherches dans 8 maisons appartenant à des membres de la communauté Klong Sai-Pattana et, le 24 septembre 2014, ils ont reçu l’ordre par un groupe de partir de leur maison et de leur terre dans un délai de sept (7) jours. L’intervention de la Commission nationale des droits humains (ou NHCR pour son sigle en anglais) et d’autres responsables et défenseurs des droits humains a alors abouti à une réunion entre le gouverneur de la province de Surat Thani, Chatpong Chatputi, et les représentant de la SPFT, à l’issu de laquelle un sursis temporaire a été accordé.

Ces menaces n’étaient que les dernières d’une série d’intimidations qui ont eu lieu à partir d’août 2009, quand 3 chefs de la communauté ont été tués.

 

Rubber trees  cut down 2

Plus récemment, le 29 avril 2015, la SPFT a reçu des informations selon lesquelles des hommes armés avaient été engages afin d’assassiner des membres de la communauté de Klong Sai-Pattana, ainsi que Mr. Phianrat Bunrit, président de la SPFT et un responsable clé de la communauté Permsub. Il y a aussi des préoccupations grandissantes au sujet de la prise de parti de certains militaires locaux en faveur des intérêts commerciaux locaux.

La communauté Klong Sai-Pattana, qui n’a pas été en mesure d’identifier les responsables du raid de la nuit dernière à cause du moment où il a eu lieu, affirme qu’une tentative de vente de la terre a été faite par la compagnie Oil Palm Plantation et que tous ces incidents ont pour but d’intimider les villageois et de les forcer à quitter cette zone.

Pour en savoir plus sur les activités de protection de la PI de bureau en Thaïlande, cliquez ici.