Lors de son interview avec Tigrane Yegavian de l'initiative 100 Lives, le président de l'organisation Protection International Enrique Eguren s'est exprimé sur son expérience dans la protection des défenseurs des droits humains, mais aussi sur le travail accompli par PI, les défis à surmonter et l'impact du Aurora Price for Awakening Humanity sur l'opinion internationale.

Enrique Eguren est l'auteur de plusieurs ouvrages de référence mais également un homme de terrain. D'abord accompagnateur international pour diverses ONG, c'est au cours de ses missions en Amérique du Sud à la fin de années 1980 qu'il entame sa réflexion sur la manière de protéger les populations et activistes qui effectuent leur travail, souvent au péril de leur vie.

Quelques extraits:

Sur son expérience et le travail de terrain:

[...] nous nous sommes rendu compte qu’il était nécessaire de bien expliquer à toutes les parties engagées, quelle est la logique de l’accompagnement international.  Cela nous a conduit à dialoguer simultanément avec différents acteurs (gouvernements, forces de sécurité) pour qu’ils comprennent bien les raisons de notre présence. Après cela, nous avons réalisé que la théorie des réseaux sociaux s’appliquait parfaitement à notre cas. De notre mode empirique, nous avons pu systématiser et développer une pratique pour pouvoir l’améliorer encore.

Sur Protection International et les défis rencontrés:

[…] Depuis sa création en 1998, notre travail de recherche vise à l’élaboration et au développement de nouvelles tactiques et outils pour la protection des défenseurs des droits humains. Nous intercédons auprès des États pour qu’ils remplissent leurs obligations de protection vis-à-vis des défenseurs.

J’avoue me sentir impuissant quand je me rends compte que ces structures de pouvoir locales et de crime organisé au service des puissants, agissent en toute impunité malgré les réactions internationales. Cela provoque chez nous une sorte de stimulation à poursuivre notre travail auprès des défenseurs des droits de l’Homme, d’occuper le terrain sur place à leurs côtés. [...]

Sur l'impact du prix Aurora:

Ce prix a tout d'abord le mérite de rendre crédible le travail des défenseurs des droits de l’Homme et le courage des activistes sociaux et qu'il bénéficie ainsi non pas uniquement aux récipiendaires mais aussi aux autres défenseurs qui jouissent par ricochet d’une reconnaissance internationale.

Lire l'interview dans son entièreté ici.