Si le COVID-19 est un défi pour toute personne et organisation au monde, ceci est encore plus vrai pour les défenseur∙e∙s des droits humains qui aujourd'hui encourent des risques encore plus grands pour protéger les droits humains et garantir ainsi notre Droit de Défendre les Droits Humains (DDDH).


 

« #RestezAvecLesDéfenseurs au temps du COVID-19 » est notre campagne mondiale pour le droit de défendre les droits humains (DDDH) pendant ces temps difficiles. Avec cette campagne, nous voulons appeler à la solidarité internationale et à la reconnaissance envers les défenseur∙e∙s des droits humains, à titre individuel ou collectif, en ces temps de crise et d'incertitude.

 

Plusieurs défenseur∙e∙s des droits humains se trouvent dans des environnements à haut risque et plus particulièrement maintenant, ce risque ne cesse d’augmenter en raison de cette pandémie mondiale. Leur sécurité et leur protection doivent être renforcées, surtout lorsque leur droit de défendre les droits humains (DDDH) est menacé par des mesures répressives légitimées par les États pour arrêter la propagation du virus. Dans de nombreux cas, les mesures d'urgence prises par les gouvernements peuvent négliger les normes internationales en matière de droits humains. Il s’agit donc ici d’une tendance inquiétante qui mérite notre attention collective.

 

Par conséquent, avec la grande majorité d'entre nous qui devons à présent rester à la maison pour aider à éradiquer le COVID-19, nous demandons à toute personne dans le monde entier de rester avec les défenseur∙e∙s des droits humains en ces temps difficiles, de leur témoigner solidarité et de ne pas les oublier, même si nous sommes loin et confiné∙e∙s à la maison. Notre but ultime est de redonner confiance et de remonter le moral aux défenseur∙e∙s des droits humains, surtout les plus vulnérables, marginalisé∙e∙s et discriminé∙e∙s, afin que qu’ils et elles puissent continuer de remplir leur rôle essentiel et de jouir pleinement de leur droit de défendre les droits humains (DDDH).

 

    Pourquoi lançons-nous cette campagne ?

     

    L'impact du COVID-19 a atteint les quatre coins de la planète et a touché toutes les parties de la société. Cependant, certaines ont été plus touchée que d'autres, notamment là où le droit de défendre les droits humains (DDDH) et les défenseur∙e∙s des droits humains sont les plus menacées. Plusieurs personnes n'ont pas accès aux services de base comme à l'eau potable, aux soins médicaux, à l’approvisionnement de savon, de masque et de désinfectant pour les mains alors que les services médicaux sont soumis à une forte pression. C'est ce qui ressort clairement des déclarations des institutions et des acteurs internationaux, notamment le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme (HCDH), qui souligne la nécessité urgente de prendre des mesures pour protéger les citoyens, en particulier ceux qui vivent dans des environnements vulnérables.

     

    Les prisons sont déjà devenues des lieux où les citoyens sont très exposés au risque de propagation du COVID-19, où les conditions alarmantes mettent les prisonniers, y compris les défenseur∙e∙s des droits humains, dans une situation de stress accrue. De même, les migrants, les réfugiés et les autres apatrides souffrent gravement de la propagation du virus comme en témoigne déjà la montée de la xénophobie et du racisme qui leur est imposé dans le monde entier. Les conditions dans lesquelles ces personnes survivent ne sont pas adéquates pour faire face à une telle pandémie. L'augmentation mondiale de la violence sexiste et de la violence domestique est un autre résultat alarmant du COVID-19 et les chiffres montrent que la demande de services de soutien augmente rapidement dans le monde entier, en particulier dans les économies les plus touchées par la pandémie. Ce ne sont là que quelques-unes des multiples situations créées par la propagation du COVID-19 dans le monde.

     

    Ce nouveau scénario affecte sérieusement la vie et le travail des défenseur∙e∙s des droits humains, en particulier dans les environnements où le droit de défendre les droits humains (DDDH) et ses défenseur∙e∙s sont les plus menacé.e.s. Face à ce nouveau danger, la réponse de nombreux États a été de mettre en place un état d'urgence. Cependant, l'histoire a montré que dans certains contextes, une telle mesure peut avoir un impact négatif sur les droits humains et le droit de défendre les droits humains (DDDH).

    Les gouvernements doivent s'abstenir d'utiliser la pandémie du COVID-19 comme excuse pour sévir contre les défenseur∙e∙s des droits humains et leurs collectifs. Toutes les réponses à la crise doivent être fondées sur des preuves, légales, proportionnées, non discriminatoires, limitées dans le temps à la durée de la pandémie et respecter la dignité humaine, l'indépendance et l'autonomie. Les mesures d'urgence qui comprennent la surveillance, l'intimidation, l'agression ou la répression à l'encontre des défenseur∙e∙s des droits humains doivent être interdites.

     

    Bien que nous vivions des temps difficiles et complexes, il est essentiel que les gouvernements empêchent ce scénario de se produire, qu'ils répondent humainement et à temps aux besoins et à la protection de leurs citoyen.n.e.s, et qu'ils reconnaissent le rôle essentiel joué par la société civile et les défenseur∙e∙s des droits humains.

     

    Comment pouvez-vous rejoindre cette action?

     

    « #RestezAvecLesDéfenseurs au temps du COVID-19 » est une campagne sur les réseaux sociaux qui demande à chacun de nous de montrer notre solidarité avec les défenseur∙e∙s des droits humains en publiant des messages de soutien et des photos.

    Toute contribution est la bienvenue, qu'elle provienne de particuliers ou de communautés, pour autant qu'elle soit conforme à l'objectif ultime de notre campagne : faire preuve de solidarité internationale et de reconnaissance envers les défenseur∙e∙s des droits humains en ces temps de crise et d'incertitude.

    Ci-après, quelques lignes directrices générales pour nous aider dans notre action :

     

    • Postez un tweet et/ou un message facebook affichant votre soutien aux défenseur·e·s, en partageant le hashtag #RestezAvecLesDéfenseurs et vos mots de solidarité ;
       
    • Pour plus d'impact, puisqu'il est toujours plus agréable de voir les visages derrière des mots et des écrans, incluez une photo de vous-même (avec vos amis, votre famille, vos animaux domestiques), affichant votre message de solidarité ;
       
    • Taguez sur la photo les organisations, groupes ou collectifs de défense des droits humains avec lesquels vous souhaitez partager vos mots de solidarité.
       
    • Vous voulez contribuer à la diffusion de cet acte de solidarité ? Taguez vos amis ou d’autres organisations de défense des droits humains que vous connaissez et appelez-les à se joindre à l'action.

       

    Notre idée est de partager régulièrement ces messages et images de solidarité avec les défenseur∙e∙s des droits humains du monde entier que les équipes de PI soutiennent, en particulier ceux qui vivent dans des régions plus éloignées et isolées.

    Pour remercier tout le monde de leur participation, nous allons également créer un album en ligne qui sera publié sur les canaux officiels des réseaux sociaux de PI et dans lequel seront partagées toutes les belles photos prises au cours de cette action.

    Merci beaucoup pour votre solidarité !

     

    Et n'oubliez pas, #RestezAvecLesDéfenseurs!

     


     

    Ressources supplémentaires

     

    Le COVID-19 a déjà sérieusement affecté la vie et le travail des défenseur∙e∙s des droits humains  dans le monde entier. Cependant, les situations sont différentes d'un environnement à l'autre.

     

    Veuillez consulter nos récentes déclarations à ce sujet et nos recommandations aux gouvernements afin de mieux comprendre les différents besoins et problèmes liés à la protection :