Institutions nationales des droits de l’homme et protection des défenseur·e·s des droits humains : enseignements tirés de la Thaïlande et de l’Indonésie

Institutions nationales des droits de l’homme et protection des défenseur·e·s des droits humains : enseignements tirés de la Thaïlande et de l’Indonésie 


Les institutions nationales des droits humains (INDH) qui se conforment aux Principes de Paris sont dans une position unique pour guider et conseiller les gouvernements sur leurs obligations en matière de droits humains, y compris leur devoir de protéger les défenseur·e·s des droits humains. Même si leur mandat peut être limité sur le papier, il existe toute une série d'actions qu'elles peuvent entreprendre pour contribuer à favoriser un environnement favorable aux défenseur·e·s des droits humains dans leur pays. En s'appuyant sur des exemples de l'Indonésie et de la Thaïlande, cette note de synthèse identifie les opportunités et les vulnérabilités des INDH dans la protection des DDH.

ACTIONS QUE LES INDH PEUVENT ENTREPRENDRE

Selon les recommandations du Rapporteur spécial des Nations Unies sur la situation des défenseurs des droits de l'homme, il existe un large éventail d'actions que les INDH peuvent entreprendre pour jouer un rôle de premier plan dans la protection des défenseur·e·s des droits humains. Par exemple, elles peuvent promouvoir la sensibilisation au droit de défendre les droits, contribuant ainsi à légitimer les défenseurs des droits humains. Elles peuvent surveiller la situation des F/DDH, par exemple en observant le déroulement des manifestations publiques et en documentant les abus de la police, le cas échéant. Ils peuvent recueillir les préoccupations soulevées par les OSC nationales et les mettre en avant dans les mécanismes régionaux et internationaux. Chaque fois que leur mandat le permet, les INDH reçoivent et enquêtent sur les plaintes de violations, ce qui leur permet d'identifier et de soulever des préoccupations systémiques auprès du système judiciaire et d'autres organismes nationaux.

UN REGARD SUR LA THAÏLANDE ET L'INDONÉSIE : 

La Thaïlande et l'Indonésie sont deux études de cas très intéressantes qui montrent comment, malgré les mandats juridiques limités et un environnement politiquement sensible, les INDH de ces deux pays ont trouvé des moyens de fournir une sorte de soutien aux groupes et aux individus qui s'engagent dans la défense des droits humains. Cette note de synthèse résume les idées et les réflexions sur le rôle que les deux INDH ont joué dans la protection des F/DDH, sur la base d'entretiens avec des commissaires et des membres du personnel de ces institutions, ainsi qu'avec des F/DDH des deux pays.

 

Cette note de synthèse, disponible sur le Human Rights Defenders Hub, a été réalisée en collaboration entre Protection International et l'Université de York.

Consultez la note de synthèse en français ici.

 

 

 

Restez en contact

Abonnez-vous à notre newsletter

Passez le mot