Manuel pratique de protection pour les Défenseur·e·s des Droits Humains en République Démocratique du Congo


Il y a maintenant 10 ans que Protection International a publié son Nouveau Manuel de Protection. Bien que toujours d’actualité, son contenu peut paraître abstrait au premier abord et il est parfois difficile pour les défenseurs et défenseures (DDH) d’appliquer les concepts et méthodes proposées à leur propre organisation et contexte. De plus, le NMP n’intègre de façon intégrale ni la dimension du genre ni celle du bien-être psychologique des DDH. La conscience de l’importance de ces dimensions se fait grandissante au sein des organisations travaillant sur la protection des DDH et parmi les DDH, dont en RDC.

 

Le Bureau de Protection de PI en RDC (BP-RDC) a été établi il y a maintenant 9 ans à Bukavu, avant de déménager à Goma en 2016. Le BP-RDC a donc accumulé une expérience considérable à travers son appui aux organisations de la société civile et son travail de renforcement de leurs capacités au Sud Kivu et au Nord Kivu. Ainsi le reflétait l’évaluation du travail de PI menée entre novembre 2017 et mars 20181 , qui a montré qu’il serait utile pour le BP-RDC de formaliser son savoir et son expérience. Ce manuel en constitue l’occasion.

 

En effet, il ressort clairement de cette évaluation externe que le travail de PI en RDC a permis à leurs bénéficiaires directs (en majorité des hommes, ONG locales et DDH) de travailler avec moins de craintes et avec un risque réduit, malgré un environnement extérieur dégradé. Les personnes interrogées ont et montré comment elles ont profondément modifié leur façon de travailler, de communiquer et de voyager; l’équipement et la technologie qu’ils utilisent; et la façon dont ils organisent leurs bureaux. Plus important encore, beaucoup ont expliqué à quel point les formations et le soutien leur permettaient de se sentir plus à l’aise, plus en sécurité et plus confiants dans leur travail.

 

Comme l’a expliqué le Dr Mukwege, de la Fondation Panzi

« la protection est aussi un changement d’état d’esprit : un sentiment d’être plus conscient de tout ce qui pourrait nous arriver ou arriver à ceux avec qui nous travaillons, et être mieux préparé si cela arrive. Mon équipe et moi-même ressentons ce changement et cela nous a permis d’être moins inquiets, moins stressés et de travailler plus efficacement ».

Si bien le travail de PI en RDC a permis plusieurs groupes de DDH avancer dans leurs pratiques de protection, une étude commissionnée par PI sur les besoins de protection des femmes défenseures des droits humains au Nord et au Sud Kivu vient nuancer ce diagnostic.

 

Ce manuel est disponible en français.


 

Restez en contact

Abonnez-vous à notre newsletter

Passez le mot