RÉGIONS

1. Nord-est de la Thaïlande (Isaan) :

1.1. Région Loei : groupe Khon Raek ban Kerd (KRBK) formé de 6 communautés opposant la société minière Angold opérant aux alentours des villages et compromettant les rizières et les environnements. Nous avons recensé plusieurs affaires de criminalisation et menaces de mort depuis ces dernières années. Le LRBK est soutenu par les Udonthani Environmental Conservation Group ainsi que Centre for Social Justice qui se battent contre un projet d’exploitation minière de potassium dans la région de Mékong. 

1.2. Région du Khon Kean et Kalasin : La zone du Dogmoon est une réserve naturelle protégée couvrant partiellement les deux provinces, menacée par l’exploitation de pétrole et de gaz (projet opéré par Apico (Khorat) lmtd, une société américaine d’exploration de pétrole). Depuis 2015, Protection Desk (PD) Thaïlande travaille avec Namoon Donsad Conservation Group afin d’améliorer la gestion de la protection et sécurité, le groupe subissant des actes d’intimidation de la part de l’armée et des autorités locales.

1.3. Don ma Fai, district Sawankuhang, province Nongbua Lapmphu. Les communautés locales font face à des menaces et actes d’intimidation en raison de leur opposition à l’extraction de roches qui, en raison de la proximité avec leur habitat met en leur santé en danger et menace les récoltes de riz nécessaires pour leur survie. Durant leurs 20 années de combat, ces communautés ont perdu 4 DDH.

1.4. Udon Thani Environmental Conservation Group. Organisation communautaire locale formée en 2002 par le rassemblement de villageois pour s’opposer à un projet d’exploitation minière de potasse. Des défenseurs furent arrêtés puis relâchés, et menacés de mettre un terme à leurs activités sous peine de poursuites judiciaires. Approximativement une centaine d’activistes du groupe Udon Than ont été forcé de prendre part à un « programme de « réhabilitation  pour ajuster leur comportement » et une audience publique a été organisée en camp militaire sur le projet d’exploitation de potasse.

1.5. Étudiants Dao Din : ce groupe d’étudiants de l’Université Khon Kean soutient les communautés de DDH en Thaïlande depuis 2002, la plupart d’entre eux sont des étudiants en droit offrant un soutien légal et sensibilisent à la cause des communautés.  

1.6.Issan Land Reform Nework, Province du Chaiyaphum, est un réseaux de 6 communautés dans un parc national dans le nord-est de la Thaïlande. PI se tient au côté de ce réseau dans leur lutte de longue date contre l’éviction et sous la pression des communautés établies à l’intérieur des limites du parc. Un de leurs membres Den Kamlae a disparu depuis April 2016. 

1.7. Sakhon Nakhon Thai Baan Network (Network of Tribal People Deprived of Land) est une communauté composée de petits propriétaires de fermes a caoutchouc. Depuis que le parc national Phu Pha Lek a été déclaré comme faisant partie de leurs terres, ils font face a des risques d’éviction.

1.8. Nakhon Phanom , zone économique. Nakhon Phanom est une zone économique spéciale, par ex : un gouvernement lance un projet pour développer des complexes industriels. Les villageois comme ceux de Tambon et Kok Phu Kratee sont affectés et font face à une possible éviction de leurs terres sur lesquelles ils habitent depuis 1941 et dont ils possèdent les droits. Le gouvernement désireux de développer ces complexes industriels à une vitesse accélérée, les place comme priorité nationale économique. En 2017, la cour provinciale de justice de Nakhon Phanom a rejetté un cas d’usurpation de terres de impliquant 29 villageois à Tambon Aat Samat, Amphoe Mueang, Nakhon Phanom pour manque de preuves du procureur publique.

 

2. Nord de la Thaïlande :

2.1. Region Lamphang : Reak ban Haeng (KRBH) un groupe communautaire de conservation composé de 900 à 1000 membres. Il s’agit d’un groupe dirigé par des femmes défenseures des droits humains s’opposant à un projet d’exploitation de mines de lignite. Elles disposent du soutien d’autres réseaux et leur situation s’est aggravée depuis le coup d’état et le rétrécissement de l’espace pour la société civile en Thaïlande. 

2.2. Chiang Mai région : réseau des femmes autochtones en Thaïlande. PD Thailand a mené une série de workshop pour le renforcement des capacités afin de leur permettre de négocier pour leurs droits et leur assertivité.

 

3. Sud de la Thaïlande :

3.1. Région Surat Thani : The Southern Peasant Federation of Thailand (SPFT) est formée par 6 communautés revendiquant le droits à leurs terres. Klong Sai Pattana est une des communautés les plus menacées dans ce processus et 4 membres de cette communauté ont déjà été assassinés ces 5 dernières années, le dernier meurtre datant du 11 février 2015. Cette communauté fait également face à des risques d’éviction.

3.2. The People’s Network to Protect Ton Sa Tor Watershed Forest (PNPTSWF) est un groupe de conservation qui s’est formé pour opposer un projet de construction d’un réservoir d’eau provoquant d’énormes impact environnementaux dans la région. Il y a eu une tentative d’assassinat sur le leader du groupe Mr. Suwit Jehsoh. PD Thailand travaille de manière continue avec ces derniers dans l’analyse du risque qu’ils encourent avec l’appui du Bureau du haut Commissaire aux nations unies pour les droits de l’homme (OHCHR) et leur apportant des conseils et outils stratégiques pour la protection de leur sécurité.